21 septembre 2007

La patate de A à Z



La patate, on en mange souvent mais la connaît-on vraiment?

Patrick Mikanowski s'est intéressé à la fabuleuse histoire de la patate... Son livre La patate de A à Z retrace l'historique de la pomme de terre, son évolution, son utilisation et ses aspects nutritionnels. Il nous révèle aussi d'étonnantes recettes... comme celle de la glace à la pomme de terre.
Interview au journal des femmes.

Patate, de Patrick Mikanowski,
Flammarion, 45 Euros.

Aurore

19 février 2007

Cake au café, au chocolat et au whisky


Pour réaliser ce simplissime mais néanmoins délicieux cake, il vous faut :
- 3 oeufs
- 190 g de sucre semoule
- 125 g de beurre demi-sel
- 1/3 de sachet de levure
- 10 cl de lait entier
- 10 g de cacao en poudre non sucré
- 4 cuillerées à soupe de whisky
- 1 cuillerés à café d'extrait de café liquide

Préparation :
Préchauffer votre four à 180° c (thermostat 6). Mélanger les oeufs et le sucre. Ajouter le beurre en pommade et fouetter le tout. Incorporer petit à petit la farine et la levure.
Faire chauffer le lait et incorporer le cacao en fouettant, puis ajouter le whisky et l'extrait de café. Verser le tout dans la pâte, et mélanger.
Beurrer et fariner un moule, y verser la préparation. Mettre au four pendant 55 minutes. Bon appétit !

12 février 2007

Une recette facile et rapide pour vos longues soirées d'hiver : le crumble lardons/poireaux



Préparation : 1/2 heure
Cuisson : 1/2 heure


Ingrédients (pour 6 personnes) :
Pour la garniture:
- 1 boîte de lardons
- 2 poireaux
- 2 cuillères à soupe de crème fraiche
- 1 noix de beurre
Pour le crumble :
- 75 g de beurre
- 90 g de farine
- 100 g de parmesan
- 100 g de chapelure
- 1 cuillère à café de fleur de sel

Préparation :
Eplucher les poireaux, les laver, et les couper en rondelles. Les faire cuire dans une cocotte. Dans une poële, faire revenir les lardons. Bien mélanger poireaux et lardons, ajouter la crème fraîche, puis laisser refroidir.

Préparer le crumble : Dans un saladier, verser la farine, le parmesan, la chapelure, le beurre à température ambiante, et le sel. Et émietter le tout. Dans un plat à lasagnes ou à rôti, mettre le mélange poireaux/lardons refroidi, puis répartir le crumble. Passer au four à 200°C (thermostat 6-7), pendant au moins 1/2 heure. Surveiller que le crumble dore légèrement. Se déguste chaud, avec éventuellement des pâtes fraîches. Bon appétit !

NB : La variante saumon/poireaux est aussi très savoureuse, pour cela il suffit de remplacer les lardons par 4 filets de saumon frais et 2 tranches de saumon fumé. Un peu plus cher évidemment, mais succulent !


01 février 2007

Participez à la plus grande mobilisation citoyenne contre le changement climatique

Ce soir entre 19h55 et 20h00, éteignez vos lumières.

Tout le monde en parle, et nous aussi!
Une action qui ne coûte rien à personne mais qui apporte beaucoup à la planète.
"5 minutes de répit pour la planète"


Rien avoir avec la cuisine, quoique. Qui dit réchauffement planétaire, dit bouleversement climatique, pollution, déglinguage des saisons, perturbation des plantations, tout ça ne vous coupe pas l'appétit?

Alors ma cuisine estudiantine compte sur vous étudiants, internautes, cordons bleus, nantais, tout ceux qui nous lisent...

Ce soir entre 19h55 et 20h00, éteignez toutes les veilles (télés, magnétoscopes, multiprises,etc), lumières et même...votre ordinateur. pourquoi serait-il épargné??

Plus d'info sur amisdelaterre.org

Aurore

Une affaire de goût

A l’approche de la saint Valentin, ma cuisine estudiantine a fleurté les rues de Nantes pour vous dénicher un resto sympa à faire à deux.

Aujourd’hui, l’heureux élu est « Une Affaire de goût », rue Kervéguan. L’ambiance est chaleureuse, le service plutôt convivial (2services par soir). Un coin romantique avec bougies, lumière tamisée et déco dépaysante à voir de toute urgence!

La carte est originale et diversifiée avec un menu unique à 17e comprenant près de 6 choix d’entrées, de plats et de desserts. La qualité des plats est irréprochable, avec un effort indéniable sur la présentation des assiettes qui donne un charme à ce petit restaurant.

Nous sommes sortis rassasiés. Cependant je ne garantis pas que les grands mangeurs en aient assez car les plats ne sont pas beaucoup garnis. Et oui, c'est tellement bon qu'on en veut encore et encore! Mais rien empêche de reprendre un dessert, mmmmh ils ont du fondant au chocolat maison eux aussi, n'est-ce pas les filles?

Un p'tit aperçu de menu :

Mousse de fruits de mer et Saint Jacques.

Filet de Cabillaud aux épices

Pommes cuites avec sa glace de pain d’épices.

Un conseil, n’oubliez pas de réserver ! Chaque fois que j’y suis allée, c’était complet, nous avons dû attendre 20 minutes avant de pouvoir nous installer à table (Ouf! le café Cult pas loin nous a ouvert ses portes le temps d’un apéro) comme quoi, cette petite curiosité en a déjà séduit plus d'un.

Bon repas en amoureux!

19 janvier 2007

Cuisine et geek, incompatibles ?

Vous êtes vous déjà posez la question du geek qui cuisine ? Avant toute chose, pour les non-initiés un geek est un stéréotype décrivant une personne passionnée, voire obsédée, par un domaine précis, à savoir ici son ordinateur…

J'ai trouvé cette vidéo sur dailymotion, elle vous fera rire ou non mais je vous averti par l’humour un peu décalé.



Cuisine-geek
envoyé par Ombre



Alors en ce début d’année, un petit conseil : ne mélangez pas nouvelles technologies et cuisine.

A bon entendeur,


Julia

16 janvier 2007

BONNE ANNEE 2007


Meilleurs voeux de bonheur, santé et sérénité!
Une année pleine de surprises et de gourmandises!

Quelles résolutions pour ma cuisine estudiantine?

1/ Mettre à jour et alimenter plus souvent le blog,
2/ Une recette par semaine, minimum! et oui en ces temps de partiels il est dur d'accorder un p'tit moment pour agrémenter le blog de ma cuisine estudiantine.
3/ Plus de photos
4/Des sujets originaux
5/ Participer activement à la blogosphère
6/ Alimenter la blogroll

Quelles résolutions pour les bloggueurs de ma cuisine estudiantine?

1/ Cuisiner encore plus!
2/Manger un peu moins...de sucreries,
3/ Faire du sport (ça c'est toujours la résolution que l'on se donne mais qui ne reste qu'à l'état de résolution)
4/ Blogguer encore et encore...

Et vous? Quelles sont vos résolutions pour 2007?

Aurore

28 décembre 2006

Des restos à Nantes?

Voici l'hiver, ce grand froid qui nous empêche de sortir... Non! nous allons tout de même pas nous laisser abattre au point de rester caserner en attendant l'été! Un resto à Nantes, ça vous dit? en famille, entre potes ou en amoureux, il y en a pour tous les goûts. Vous êtes plutôt chinois? traditionnel? ou créole?
Ma cuisine estudiantine a surfé le net pour vous dénicher quelques sites sympas qui vont vous donner envie de sortir déjeuner, dîner...à quelques pas de chez vous!

Le site de l'hebdo Pil' propose un large choix de restaurants dans notre chère ville nantaise.
L'incontournable Restonantes : à la fois annuaire et forum consacré aux restaurants de Nantes et de ses environs. Vous n'avez que l'embarras du choix sur RestoNantes, avec plus de 70 restaurants inscrits. Le + : la parole à l'internaute, c'est lui qui juge et donne son avis sur les différents restos.
Dans le même genre, Cityvox. Le guide des restaurants commentés par les internautes pour bien choisir son restaurant à Nantes. Commentaires, avis, critiques, laissez vous guider par les restos préférés des internautes.
Brasseries, pizzerias, crêperies, traiteurs, le portail 44, un bon annuaire pour se restaurer à Nantes mais aussi en Loire Atlantique pour des petites virées plages par exemple...

Mon coup de coeur, c'est le site de l'in-edit, vous savez le p'tit guide gratuit des bonnes adresses à Nantes, eh bien depuis le 18 novembre, le site web a mis en ligne les adresses restos avec une description de l'ambiance, des plats et des tarifs, horaires. Pour les plus gourmets, la rubrique gourmandise indique les petites boutiques spécialisées en chocolat, confiseries, ou épiceries fines sur Nantes... bref je ne vous en dis pas plus, bonne découverte!

Aurore

24 décembre 2006

Joyeux Noël à tous


MA CUISINE ESTUDIANTINE vous souhaite un JOYEUX NOEL 2006!
En espérant que le papa noël vous offre plein de jolis cadeaux... et du bon chocolat.

Voici une recette super simple des truffes au chocolat pour une vingtaine de truffes :

Ingrédients :

- 250 g de chocolat noir de bonne qualité
- 125 g de beurre non salé
- 2 jaunes d'oeuf
- 1 paquet de sucre vanillé
- 125 g de sucre glace
- environ 50 g de cacao


Préparation :

Casser le chocolat en petits morceaux dans un plat et le faire fondre au bain-marie.
Ajouter progressivement le beurre coupé en petits dés.
Mélanger.

Quand le beurre a bien fondu dans le chocolat, retirer le plat du feu, y ajouter les jaunes d'oeuf, le sucre vanillé et le sucre glace.
Bien mélanger le tout.

Mettre la pâte au frigo pendant une heure.

Former des petites boulettes de pâte à la main, les rouler dans le cacao puis les disposer sur un plat.

Bon régal!

Voici aussi quelques liens qui vont vous donner des idées pour votre repas du réveillon :
Cuisine de Noël
Cuisiner pour Noël
Saveurs du monde, spécial Noël
Des menus pour Noël
Et pour un Noël qui ennivre, pensez au vin chaud...

Bon réveillon à tout le monde!

16 décembre 2006

La fondue savoyarde


Week-end pluvieux, journées de plus en plus courtes et oui c'est bien l'hiver... Quelle saison déprimante... Ma cuisine estudiantine est là pour rendre plus convivial vos week-end d'hiver.
Aujourd'hui, je vous propose une recette française du Pays de Savoie : la fondue Savoyarde....mmmmmh.

J'ai donc réalisé ma première fondue le week-end dernier, et je n' ai pas été pas déçue.

Quelques règles à suivre pour réaliser la vraie fondue savoyarde:

1) Trouver la recette sur le net, et encore mieux... sur ma cuisine estudiantine.

2) Inviter quelques amis...c'est mieux à plusieurs quand même. Pour l'occasion nous étions huit personnes.

3) Faire la collecte de pain rassis, ça c'est pas un problème pour en avoir, les gens se font un plaisir à vous en donner pour faire de la place dans leur huche à pain...

4) Acheter les bons ingrédients :
400 g de Beaufort
400 g
d’Emmental
400 g
de Comté
5 grands verres de vin blanc de Savoie
1 cuillère à soupe de maïzena
2 petites gousses d’ail
Sel et Poivre
Muscade (facultatif)

5) Suivre la préparation à la lettre pour éviter les mauvaises surprises :

Couper les fromages en lamelles fines.
Eplucher les gousses d’ail. (aïe, aïe les yeux et sympa les odeurs!) Frotter le poêlon à fondue avec un grain d’ail , hacher l’autre et le mettre dans le poêlon.
Ajouter le vin blanc de Savoie et porter à ébullition.
Mélanger tous les fromages dans le vin bouillant.
Remuer sans arrêt à la cuillère en bois à bon feu, jusqu’à ce que le fromage soit complètement fondu.
Assaisonner.
Ajouter un peu de maïzena pour que la crème soit lisse et homogène. Pas évident d'obtenir une crème homogène. Pour vous dire, on a dû s'y mettre à deux pour brasser la mixture!
Couper le pain rassis en gros dés.
Allumer sur la table le réchaud à fondue , y placer le poêlon, continuer à tourner.

6) La fondue est prête, chaque convive peut alors piquer un morceau de pain au bout de sa fourchette et le tremper dans la fondue en le tournant un instant pour bien l’enrober de fromage.

Et gare aux gages pour celui qui fait tomber son pain!!!

Au total pour huit personnes, on s'en est sorti à 3 euros par personne en comptant même le vin d'accompagnement...
Le seul petit hic : oh que c'est bon le fromage! mais pas pour la vaisselle. Eh oui, quand on est huit à manger et qu'on a pas de lave-vaisselle, bonne galère le lendemain.

Peu cher et convivial! Pas besoin de cheminée pour apprécier de bonnes longues soirées d'hiver.
Bon'appétit bien sûr!
Aurore

12 décembre 2006

Une recette digne d'un grand chef : le moelleux chocolat au coeur coulant

Si je vous dis "dessert facile à préparer, rapide à cuire, pas cher, et en plus délicieux", vous me répondez ? Eh oui, le moelleux au chocolat ! C'est la meilleure idée qui soit pour faire plaisir à tous. Croyez-moi, j'ai testé et approuvé pour vous, à l'invitation de ce très cher Cyril Lignac.

Pour 4 personnes, il vous faut :
- 2 oeufs
- 50g de sucre en poudre
- 30g de farine
- 100g de beurre
- 100g de chocolat noir
- 2 noisettes de beurre (pour les ramequins)
- Matériel : 4 ramequins


Préparation :

- Préchauffez le four à 200° (th. 6/7)
- Dans un saladier, mélangez à l'aide d'un fouet ou d'une fourchette, l'oeuf entier avec le sucre jusqu'à ce que la préparation blanchisse.
- Ajoutez la farine.
- Mélangez à nouveau.
- Dans une casserole, faites fondre à feu doux le beurre avec le chocolat cassé en morceaux.
- Hors du feu, versez le contenu du saladier dans une casserole, puis répartissez dans les ramequins beurrés.
- Mettez au four 10 à 12 minutes environ (attention, tout se joue à ce moment-là, à 1 minute près : vérifier à vue d'oeil que les bords sont bien cuits mais que le coeur reste coulant).
- Démoulez délicatement à la sortie du four.

Le petit truc en + : ajouter en fin de préparation, 1 carré de chocolat blanc au centre de chaque ramequin avant d'enfourner. Mmmmhhhhhhhh !


Pour d'autres recettes de moelleux au chocolat, c'est ici !

Mathilde

22 novembre 2006

Vidéo de présentation de notre blog !

Devenez cyber critique culinaire ! Je veux bien mais quand ?

Vous mangez au resto U ? Vous n’êtes pas satisfait ? Vous êtes totalement satisfait ? On nous donne ENFIN la possibilité de savoir pourquoi.

La semaine dernière, toute tristounette, pas encore totalement réveillé, avec mon plateau du RU, une chose m’a quelque peu égayée la journée : une pile de feuille posée nonchalamment à coté des serviettes et que lis-je :


« Etudiants, vous mangez au resto U ? Devenez cyber critique culinaire ! »


Voilà qui rentre totalement dans notre sujet.

Design et couleurs plutôt sympa, une accroche qui attire le regard, tout semble impeccable pour vous présenter un sujet actuel, qui nous touche forcément : c’est un thème parfait.

Heureuse de vous présenter cette nouvelle enquête nationale mise en place par le CROUS et le ministère de l'éducation, je me suis inscrite illico presto sur le site enqueteru.cnous.fr. Etant une habituée des questionnaires sur le net, j’ai à peine lu la fiche de renseignement.
Puis en recevant la confirmation de mon adresse mail, une grande déception m’a envahie : « nous vous recontacterons ultérieurement pour que vous puissiez répondre à une de nos enquêtes ».

Je pense que nos petits amis du CROUS n’ont pas très bien compris l’avantage de faire ces enquêtes sur le net : La réactivité. Derrière mon PC, je veux tout et tout de suite. Si je fais l’effort de m’inscrire, je ne vais pas attendre un mail pour que je puisse ensuite donner mon avis. J’avais vraiment l’impression d’avoir fais une demande de stage !
Etant décidé de jouer la « cuisinière estudiantine reporter en herbe » j’ai donc téléphoné au CROUS qui a été incapable de me proposer un interlocuteur : Ils n’étaient même pas au courant de l’enquête !

Voila mon coup de gueule mis à part, j’espère vous faire connaître prochainement mes aventures en tant que cyber critique culinaire. N’hésitez pas à me donner des idées et des critiques de votre resto U préféré dans les commentaires, je les ferai parvenir sans problème.

Espérons que cette enquête fera évoluer l’éternel frites/frites (ptit clin d’œil à Kamel) ou le steak/patates/riz au stand poisson (autre clin d’œil à Mathilde)…

Julia

21 novembre 2006

Le fondant au chocolat : un vrai régal

Facile et rapide, le fondant au chocolat est un dessert idéal pour satisfaire tous vos amis.

Vous avez du monde qui vient ce soir, et vous n'avez pas encore prévu de dessert. Pas de panique ! Il existe des desserts faciles et qui peuvent satisfaire tout le monde. Je vous donne ma solution : le fondant au chocolat.

Ce gâteau à tout pour plaire, avec deux atouts majeurs et incontestables : il est au chocolat et... il fond dans la bouche. Vraiment, c'est un dessert délicieux.

En pratique, voilà la recette suivie d'une petite démonstration en vidéo.




Le recette du fondant au chocolat, pour quatre personnes.

Ingrédients : 100 g de chocolat, 60g de beurre, 3 œufs, 30g de farine, 90g de sucre.
- Dans une casserole, faire fondre à feu doux le chocolat avec le beurre.
- Dans un saladier, casser les trois œufs (évidemment sans morceau de coque). Ajouter le sucre et la farine. Mélanger le tout avec le chocolat fondu.
- Beurrer un moule à gateau, et verser le contenu.
- Mettre le moule au four préchauffé à 240 °C, et faire cuire pendant 15 minutes.
- Server tiède de préférence .

Mon conseil : servir avec de la crème anglaise comme le veut la tradition, ou si vous n'en avez pas sous la main, avec de la chantilly et décorez avec des copeaux de chocolat. Personnellement, je râpe un carré de chocolat avec un économe.

Si comme moi, vous aimez le chocolat, alors vous allez vous régaler. Et vos invités aussi.

Pour info : il existe d'autres recettes de fondant au chocolat sur marmiton.

N'hésitez pas à tester, et laissez vos commentaires.

Ellen

Idée recette : la fondue fruits/chocolat

En panne d’idée pour le dessert ? Pas envie de passer la soirée à cuisiner ? Une solution rapide, économique, et surtout délicieuse pour les froides soirées d’hiver : la fondue au chocolat.

Temps de préparation : 20 mn
Réalisation : facile
Ustensiles nécessaires : 1 appareil à fondue pour chocolat (ou 1 casserole), des grands bols (pour les fruits)


Ingrédients pour 6 personnes :
- 300g de chocolat dessert
- 10g de beurre
- 7 cuillères à soupe de crème fraîche
- 1 citron
- 750g de fruits (par exemple : bananes, poires, figues, ommes, oranges, fraises, framboises, kiwis, cerises, noix, amandes, noisettes…)


Préparation :
- Lavez, coupez les fruits et arrosez-les avec le jus de citron, afin d’éviter que les morceaux ne noircissent
- Dans un appareil à fondue pour chocolat (sinon, une casserole fera très bien l’affaire), faites fondre à petit feu le chocolat en petits morceaux, avec le beurre et la crème, en remuant bien
- Si la fondue épaissit trop, ajoutez un peu d’eau
- Servez bien chaud !

Astuce maison : vous pouvez mélanger au chocolat fondu des raisins secs et 2 cuillères à soupe de rhum, c’est encore meilleur ! Bon appétit

Pour d'autres recettes de fondue au chocolat, c'est ici !

Mathilde

Coup de gueule à la cafèt du CHU.

Chers amis étudiants nantais en médecine, cet avis vous concerne.
Le personnel du CHU s’étonne de voir de jours en jours la queue à la cafèt augmenter. Les minutes d’attente se prolonger et le temps pour manger diminuer.

Le CHU de Nantes propose 2 cafétérias au personnel pour se restaurer le midi. Celles-ci sont aussi accessibles aux étudiants en médecine.
Le tarif des plats fonctionne à l'unité. Sachant qu’une unité équivaut à 40 centimes d'euros, un plat à 4 unités revient à 1,60 E. En général,l'entrée-plat-dessert coûte aux alentours de 3 euros.Comparé aux restos U (2.75 E, le tout),les restaurants se valent d’un point de vue économique.

Alors pourquoi les étudiants se ruent-ils à présent vers les portes des cafèt du CHU ?
Pour la proximité ? la qualité des plats ? une file d’attente moins longue que celle du RU?

Selon Bandine Legeay, secrétaire médicale au CHU de nantes, les étudiants en médecine disent préférer la qualité et la diversité des plats à la cafétéria.
Pourtant les étudiants ont à leur disposition 8 RU différents avec des variétés de cuisine comme l’italienne, cuisine du monde ou traditionnelle.

Cette hausse de la population étudiante aux cafèt pénalise le personnel du CHU qui se plaint d'un environnement devenu plus bruyant et du peu de plats restants à 13h.
"Quand on arrive à 13h il n'y a presque plus rien ! Y'a trop d'étudiants qui nous mangent notre gamelle. "
Blandine Legeay s'interroge « Ne voudraient-ils pas plutôt s’émanciper plus vite du monde étudiant? »

Petit message aux étudiants de médecine :
Quand vous avez le temps le midi, préférez le RU Ricordeau pour le bonheur du personnel du CHU. N’oubliez pas que dans quelques années vous serez à leur place…

RU Ricordeau
1, place Ricordeau - Nantes
Tram 1 et 2 Hôtel D
ieu
Tél. : 02 40 89 34
41

Aurore



A la cité U: apprenez-moi à cuisiner


Après avoir « goûté » à la nourriture proposée dans les restos U et étant lassé de toujours manger le même plat à savoir des frites, j’ai décidé de faire ma propre cuisine.


Le petit souci c’est que je n’ai jamais cuisiné et que je ne maîtrise absolument rien à ce domaine, mais comme on dit : « il y’a un début à tout », alors le moment est venu pour moi d’entrer dans ce vaste monde de la cuisine.

J’ai la chance de résider dans une cité universitaire où se côtoient des étudiants venus de différents horizons. Je me suis rapproché de quelques-uns en leur « criant » dessus : « apprenez-moi à cuisiner ».

Le premier volontaire est ma voisine qui est d’origine roumaine. C’est avec un grand sourire qu’elle a accepté de me préparer un plat traditionnel de son pays, qui est la mamaliga. Jetons un coup d’œil à la recette : mettre l’eau dans une casserole, y ajouter le sel et saupoudrer d’un peu de semoule puis lorsque l’eau bout à gros bouillons, y verser d’un coup toute la semoule, laisser bouillir doucement pendant environ une demi-heure … Ma voisine m’a bien expliqué que la mamaliga se consomme en guise de pain avec soupes et potages. Si elle semble délicieuse, je n’ai pas beaucoup aimé mais j’ai mangé tout ça avec un sourire accroché à mon visage de peur qu’elle se fâche.

Un autre voisin à moi, un allemand, a beaucoup insisté sur le fait qu’il ne s’y connaît pas trop en cuisine, mais au moins il sait préparer de la bougna au four canaque. A entendre seulement le nom ça m’a plu. Il a tout préparé devant moi, mais je n’ai pas trop compris comment il a procédé. En fin de compte c’était très délicieux, et mon ami l’allemand a tenu à préciser que chez eux ils la mangent tous assis dans le jardin sur une natte.

Après cette petite expérience, je suis arrivé à la conclusion que rien n’est aussi délicieux que la chorba de ma mère, et qu’il faut que je l’appelle en toute urgence pour qu’elle me donne la recette, en attendant…Bon appétit.

Kamel

Un bon plan pour faire des économies : les tests de consommateurs

Déguster des petits fours tous plus succulents les uns que les autres, se régaler de crèmes au chocolat faites par une grande marque, puis récolter un bon d’achat de 15 € en guise de «dédommagement», vous en avez rêvé ? Adriant l’a fait.

Oh, je vous imagine déjà, incrédules en lisant ces lignes : comment ? Serait-ce possible ? Je pourrais manger pour pas un rond tout en étant payé ? Ca existe ?
Eh oui, ça existe, et pour tout dire c’est même plutôt répandu sur Nantes, même si en règle générale ces bons plans se transmettent seulement entre initiés. C’est que ces dégustations ont aujourd'hui la cote, à Nantes comme ailleurs, et désormais on n’hésite plus à se faire des listes de bons plans, qui d’ailleurs se vendent au prix fort sur les forums de discussion et autres blogs. Alors profitez-en, cette fois-ci c’est gratuit ! Testé pour vous et approuvé, en plus.

Le concept : de grands groupes qui, avant de lancer leurs produits sur le marché, veulent savoir s’ils plairont aux futurs clients, et qui pour s'en assurer, les testent auparavant sur un panel de consommateurs.

Comment ça marche ? Certaines entreprises, telles qu’Adriant sur Nantes, se sont spécialisées dans les études produits auprès des consommateurs, et proposent aux groupes de l’agro-alimentaire (entre autres) de pratiquer les tests pour eux. Ils recrutent donc des testeurs, qu’ils contactent directement lorsqu’une étude correspondant à leur profil (que tout nouvel arrivant doit compléter précisément à son inscription) leur est commandée.

Le déroulement des tests
Vous entrez dans un petit box blanc, où vous êtes séparés des autres participants par une cloison. Un laborantin tout de blanc vêtu vous présente alors un ou plusieurs aliments, sans emballage et dans un contenant neutre (pour ne pas que vous soyez influencé), accompagné d’un questionnaire relativement précis. Pour une crème dessert, on vous demande par exemple si le produit est suffisamment liquide ou trop, s’il est agréable en bouche, si sa couleur vous plaît, etc. Avant d’enchaîner sur la dégustation suivante, on vous apporte un petit pain et un verre d’eau, histoire de ne plus avoir en bouche le goût de ce que vous venez de manger.

Et que peut-on déguster, me direz-vous ? Eh bien pour ma part, j’ai eu droit à des choses très diverses, du saumon aux petits légumes aux pizzas sucrées, des crèmes desserts rhum/raisins aux yaourts bio, en passant par un assortiment de petits fours sucrés. Pas mal, non ? Comptez environ 1 à 2h par test, en règle générale.
La récompense de tant d’investissement personnel ? La plupart du temps des chèques Kadéos ou Carrefour, dont le montant varie selon les produits à tester (15 € la plupart du temps, mais il m’est arrivé d’avoir 30 €), et la durée du test.

Alors, un seul conseil pour joindre l’utile à l’agréable : inscrivez-vous vite !

Pour faire partie des panels de consommateurs :
Diverses entreprises sur Nantes se sont spécialisées sur ce créneau. Certaines proposent uniquement des tests gustatifs, comme Adriant.
D’autres recrutent également des testeurs pour des évaluations de produits cosmétiques ou de grande consommation : SD Conseil, Prismes by Mouvance, ou encore l'Institut d'Etudes Qualitatives Qualipsy.


Mathilde

20 novembre 2006

Testé et approuvé : le crostini gratiné aux noisettes

Pour agrémenter ce blog d'idées recettes, je me suis dit : « il va falloir que je trouve un plat simple, pas cher et bien sûr quelque chose d’original qui émoustille nos papilles ! »

Pour ça, j’ai ouvert un livre cuisine IKEA, « spécialités au four ». Pouf pouf.
Je suis tombée « presque » par hasard sur le crostini gratinés aux noisettes. Une recette qui répondait parfaitement à mes besoins.

Simple : pas d’aliments compliqués à trouver.
Pas cher : une moyenne de 3 euros le crostini.
Original : ça ressemble aux tartines de chèvre chaud mais avec quelques modif’ qui font toute la différence.
Rapide : préparation max 15 min.

Préchauffer le four à 200°. Couper en deux une demie baguette précuite (0.50 E) et laisser les deux tranches près de 5 minutes au four en les retournant. Je vous conseille un minuteur pour ne pas les laisser grillées !

Problème pas de noisette : pas grave j’ai remplacé par des noix (merci papy), vous pouvez même agrémenter de pistaches. Je les ai mélangé avec du basilic (1.50 E le flacon) à doser selon votre goût. J’y ai ajouté la moitié d'une buchette de fromage de chèvre (1E) et 4 cuillères à soupe de crème fraîche. Une touche d’huile d’olive. J'ai bien travaillé le mélange pour qu’il soit onctueux, puis étalé la mixture sur les 2 tranches de baguettes précuites.
Enfourner le tout 5 minutes. Servir chaud.

Ceux qui n'aiment pas le chèvre ne sont pas laissés pour compte, ils peuvent modifier la recette par du camembert, et ça a aussi bon goût.

C’est une recette pratique qui convient à la fois comme entrée pour ceux qui ont un appétit d’ogre ou en plat principal quand on ne veut pas passer son temps derrière les fourneaux.

Bonne dégustation !

Aurore

18 novembre 2006

repas-patate, Un amour de pomme de terre

Des patates, on en mange souvent c'est sûr! Mais on ne soupçonne pas la diversité de plats que l'on peut faire avec. Un amour de pomme de terre est un restaurant à Nantes qui voue un véritable culte à la pomme de terre. En plein centre ville ce restaurant a comme intérêt culinaire toutes les façons de cuisiner la pomme de terre : dorée au four, nature ou au beurre aillé....

En arrivant, les serveurs offrent un bol de potage maison. Puis nous proposent la carte, que de choix ! moi qui suis tellement indécise j’étais la dernière à commander : j’ai opté pour un parmentier de Sarlat... on verra bien !
Assiette copieuse et plat très garni : un bol de potage (encore!), un parmentier de canard confit, une salade verte avec des tranches de magrets de canard et un petit verre de pineau... Rien que ça... Mes amis se sont réjouis de finir mon plat, j’étais rassasiée !
D’autres plats sont bien plus originaux et le service unique : on vous apporte le mini-barbecue ou la mini-pierrade pour cuire la viande, le reblochon
Côté ambiance, le cadre est convivial et chaleureux, on se croit dans un chalet de montagne au coin d’un feu avec un étage en parquet.

Petit hic, le prix n'est pas des plus abordables, n’oublions pas que nous sommes étudiants… Le rapport qualité/ quantité/ prix est tout de même correct.
Qui a dit que les étudiants n’ont pas le droit de s’accorder des p’tits plaisirs de temps en temps ?
S i vous n’êtes pas de Nantes, renseignez-vous il y en a peut-être un près de chez vous…

Dépaysement assuré ! A découvrir .

Un amour de pomme de terre
4, Rue des Halles ,
44000
Nantes
Tel : 02 40 47 66 37

Cuisine : Tr
aditionnelle
Prix : 15 - 30 euros

Aurore